Image Alt

A la Une

Au regard de la banalisation de la vie humaine et de l’impunité absolue qu’entretiennent les autorités guinéennes, si aucune sanction vigoureuse n’est prise contre les responsables des graves violations des droits de l’homme commises pendant les manifestations sociopolitiques contre la violation de la Constitution guinéenne, la situation continuera d’empirer sous le régime imposé par un clan mafieux. Le peuple opprimé de Guinée s’interroge sur la valeur et l’intérêt des conventions internationales ratifiées par notre pays en matière de respect des droits humains.

Le FNDC condamne vigoureusement cet énième assassinat de prisonnier politique commandité par le régime d'Alpha Condé et exige qu'une enquête internationale soit diligentée sur la pratique de la torture et d’autres méthodes secrètes d’élimination dans les prisons en Guinée.

Le tribunal de première instance de Dixinn a condamné ce mercredi, 13 janvier 2021, les activistes membres du FNDC, Souleymane Condé et Youssouf Dioubaté, à un an de prison ferme et au paiement par chacun d’une amende de 20 millions de francs guinéens.Dans sa décision, la juge M’Balou Keita a reconnu les deux prévenus coupables des faits de « production, diffusion, et mise à la disposition d’autrui de données et nature à troubler l’ordre et la sécurité publique. »En condamnant les prévenus, le tribunal a