Image Alt

GUINEE Tag

Au cours de cet entretien, le Président JULIUS MAADA BIO a réitèré sa solidarité et son soutien au peuple de Guinée. Il se dit disposer à accompagner les guinéens et c'est pourquoi il a été le premier Chef d'Etat à se rendre à Conakry pour échanger avec les nouvelles autorités du pays.

Le Président Mohamed Bazoum s'est montré ouvert et engagé à travers le dispositif d'accompagnement de la CEDEAO sur la recherche des voies et moyens d'une transition réussie pouvant aboutir au retour à l'ordre constitutionnel en Guinée. Il s'est aussi incliné devant la mémoire de tous les martyrs de la démocratie Guinéenne en priant le seigneur de les accueillir dans son paradis céleste.

Jean Claude Kassi Brou, Président de la Commission de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), a exprimé et réitéré l'engagement de son institution à accompagner la République de Guinée a faciliter le retour a l'ordre constitutionnel.

La rencontre s'est déroulée dans un climat de convivialité. Le représentant Spécial du secrétaire général des nations unies a marqué sa disponibilité de continuer les échanges avec la coordination nationale du FNDC sur l'évolution de la transition en Guinée.

En effet, comme dénoncé dans les communiqués antérieurs du FNDC, le dictateur Alpha Condé et son clan ont dévalisé la Banque Centrale, détourné les recettes minières et augmenté les taxes dans le seul but de financer le projet maléfique du troisième mandat. Toutes ces informations sont confirmées par l’évaluation du FMI.

Notre pays est malade et vraiment malade de ses élites malhonnêtes et de cette administration sans conscience, il faut un véritable traitement pour le soigner avant qu'il ne soit trop tard. Le peuple a toujours fait sa part, mais l'élite a toujours trahi.

Cette démarche prouve à suffisance que ce dossier est téléguidé à partir des bureaux du dictateur Alpha Condé. L'indépendance de la justice que l'on chante par-ci par-là n'est qu'une simple incantation car l'inféodation de l'appareil judiciaire pour servir la dictature d'Alpha Condé n'est plus à démontrer