Image Alt

Cour suprême Tag

Deux heures durant, le ministre et les avocats ont échangé autour de la situation du détenu. Estimant que la « vérité juridique doit d’abord être prononcée par la cour suprême pour une démocratie judiciaire », le ministre Mory Doumbouya a voulu qu’on laisse la juridiction la plus élevée du pays faire son travail.