Image Alt

Tribune

M. le Président, vous venez de rentrer de votre voyage en Russie. Bonne arrivée. Vous retournez dans un pays, en émoi, vous le savez. Par conséquent, vous n’ignorez pas que ce séjour en Russie, quoi que vos conseillers disent, n’était pas plus nécessaire que votre séjour de septembre au Texas. Il était inutile. Ce sont des déplacements coûteux et infructueux pour l’État et la nation. De plus, le pays traverse une phase extraordinaire de son histoire depuis 1958. Le « Navire national » guinéen chavire depuis un