Image Alt

Communiqués

D'ores et déjà, la coordination nationale du FNDC condamne fermement les dégâts matériels occasionnés et les assassinats de civils qui sont en train d’être perpétrés par les forces de défense et de sécurité au service de M. Alpha Condé. Le FNDC est révolté d’apprendre la mort par balle ce mercredi 21 octobre 2020 de Boubacar Baldé, son coordinateur à Sonfonia Gare. Nous adressons nos condoléances à sa famille et nous nous inclinons devant la mémoire de tous disparus. Le FNDC exprime également tout son

Par ailleurs, une CENI et une Cour Constitutionnelle inféodées au régime dictatorial d’Alpha Condé, une administration territoriale partisane et des Forces de Sécurité et de Défense toujours prêtes à réprimer sauvagement toute contestation ne laissent planer aucun doute quant à l'inéluctable blanchiment d’un coup d’État civil au soir du 18 octobre. Pour ces raisons, le FNDC déclare illégitime et illégale la candidature d’Alpha Condé au scrutin du 18 octobre 2020 et ne reconnaîtra donc pas une prétendue victoire d’Alpha Condé. Cette consécration du processus

Le régime dictatorial d’Alpha Condé est plus que jamais déterminé à mettre en exécution son plan visant à créer le chaos dans notre pays. Cette agression barbare perpétrée par des agents de la police BRB, BRI et des renseignements généraux aux ordres du commissaire Fabou Camara n’avait d’autre objectif que d’attenter à la vie de M. Sidya Touré

Le Front national pour la défense de la Constitution (FNDC) a profité de sa rencontre  avec la mission conjointe de la CEDEAO, de l’Union Africaine et des Nations unies, ce  jeudi 1er octobre pour réitérer sa position contre le troisième mandat du président Alpha Condé. La délégation internationale était composée des ministres des Affaires étrangères du Ghana, du Niger, du Burkina Faso ; du président de la Commission de la CEDEAO, Jean-Claude Brou, de d’Ibn Chambas, Représentant spécial du Secrétaire général des Nations unies et Chef de

COMMUNIQUE N°132 Ce samedi 12 septembre 2020, le régime dictatorial d'Alpha Condé a kidnappé notre camarade Souleymane Condé. Ancien coordinateur du FNDC aux États-Unis d'Amérique, Souleymane Condé est sans doute victime de règlement de compte pour son engagement inconditionnel contre le projet de troisième mandat au sein de la diaspora Guinéenne. Le FNDC condamne vigoureusement cette intimidation systématique et exige sa libération immédiate. Ensemble unis et solidaires, nous vaincrons! Conakry, le 12 septembre 2020.

DÉCLARATION N°131 Dans la lutte pour la défense des fragiles acquis démocratiques réalisés au prix d’innombrables sacrifices, les aspirations légitimes de notre Peuple se caractérisent par la quête d’un bien-être équitablement partagé, de la justice et de la paix sociales ainsi que de la cohésion nationale, à travers une gouvernance fondée sur la vertu et le strict respect de nos lois et de l’intérêt général. Malheureusement, ces acquis et les nobles aspirations du Peuple, continuent d’être détournés par une classe dirigeante corrompue et égoïste

COMMUNIQUE N°130 Les communiqués d'intimidation du Ministère en charge de la Sécurité des promoteurs du troisième mandat contre le peuple de Guinée n'empêcheront plus personne de manifester et de faire des réunions au même titre que les soutiens à l'instauration d'une tyrannie en Guinée.  Damantang Camara est en train de transformer la police, qui devrait être une institution républicaine, en une véritable troupe repressive contre les opposants à la présidence à vie d'Alpha Condé. Il revient désormais au peuple de ne pas céder à la

                 COMMUNIQUE N°129 Le FNDC est profondément indigné par l'attaque barbare perpétrée par les services de sécurité au domicile du Kountigui Elhadj Sekhouna Soumah où se réunissaient ce lundi 1er septembre 2020 dans la préfecture de Dubreka, les Sages des 4 régions du pays pour réaffirmer leur opposition au projet de troisième mandat d'Alpha Condé. Cette violation du domicile de la plus haute notabilité de la Basse Côte par les forces de défense et de sécurité sur ordre d'Alpha

COMMUNIQUE N°127 Le FNDC est meurtri par un mémorandum conflictogène et haineux daté du 27 juillet 2020 adressé à M. Alpha Condé au nom de la jeunesse de la "communauté" Konia de la Guinée Forestière. Il est intolérable qu'avec l'appui de l'administration publique locale de N'zérékoré un groupuscule de militants du RPG s'arroge impunément le droit de parler au nom de toute une "communauté" pour exiger de l'Etat un règlement de compte, la persécution et la punition injustifiée de citoyens guinéens dans leur propre pays. Ce document

COMMUNIQUE DE PRESSE TLP s’étonne que les sanctions annoncées à la suite du sommet des chefs d’Etat de la CEDEAO du 20 août 2020 se réfèrent au protocole sur la démocratie et la bonne gouvernance, dont l’institution n’a jamais veillé à l’application au Mali. Les éléments déclencheurs de la crise politique et sociale actuelle au Mali trouvent leur source dans les manquements graves et répétés aux principes de la lutte contre la pauvreté et la bonne gouvernance défendus par ce protocole additionnel. Depuis sa création en