Image Alt

Communiqués

Malgré la répression féroce qui s’est abattue sur les manifestants du Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC), collectif de partis d’oppositions et d’organisations de la société civile, le Président Conté a obtenu une remise à zéro du nombre de mandats présidentiels dont la limite est bien inscrite dans la constitution (art. 27)[2], grâce au référendum constitutionnel organisé en pleine épidémie du COVID-19.

Cette milice obéit aux ordres du Ministre de la sécurité Albert Damatang Camara et de ses acolytes Ansoumane Camara dit Baffoé et Fabou Camara. Elle est responsable des tueries et enlèvements des citoyens perpétrés ces derniers temps dans les différents quartiers de Conakry et à l’intérieur du pays.

COMMUNIQUE N°122  Les forces de défense et de sécurité réquisitionnées par le régime pour réprimer la manifestation du 20 juillet ont tué deux citoyens, tous par balles.  Le FNDC adresse ses sincères condoléances aux familles des deux compatriotes lâchement tués par des armes de guerre utilisées contre les opposants au coup d’État constitutionnel d'Alpha Condé.  Privant les familles endeuillées de tout espoir de justice et de toute compassion, le Gouvernement a publiquement nié ce triste bilan de la répression qu'il a ordonnée ainsi que l'usage des armes

Cherif Abdalah Président du GOHA Monsieur Alpha Condé, depuis le lancement du processus pour l’organisation de la présidentielle de 2020, votre pouvoir s’est caractérisé par des actes d’intimidation et de terreur. En témoignent les arrestations arbitraires de « Foninké mangué », d’Ismaël Condé et de tant d’autres susceptibles de gêner votre destin de briguer un 3ème mandat. Que dire du climat de terreur que vous êtes en train d’instaurer en Guinée ?  comment expliquer autrement  l'assassinat de deux jeunes commerçants (un pharmacien à Concasseur et un boutiquier

COMMUNIQUE N°120  En prélude à la manifestation du 20 juillet 2020, le FNDC a adressé des courriers d’information aux différentes Mairies concernées.  Indépendamment de tout ordre intimé aux autorités communales par Alpha Condé, le FNDC n’y accorde aucune valeur et maintient la manifestation populaire prévue ce lundi 20 juillet 2020 pour exiger son départ du pouvoir.  Par conséquent, le FNDC appelle tous les militants démocrates, toutes les populations de Conakry, Coyah et Dubréka à s’emparer des rues de leur ville respective pour exiger le départ immédiat de