Image Alt

Actualité

Certains se sont laissé convaincre ou ont fait semblant d'avoir été convaincus par cet argument. Des acteurs de la société civile et autres leaders politiques acquis au projet ont d'une certaine manière largement contribué à donner du poids à cet argument, se rendant ainsi complices de la mort programmée de notre jeune démocratie. L'Histoire retiendra le rôle, bon ou mauvais, joué par chaque Guinéen et chaque Guinéenne dans cette affaire.

Le principe de la limitation du nombre de mandats présidentiels est si fondamental qu'il a été repris même les rédacteurs du projet de constitution soumis au référendum du 22 mars 2020. Cela sonne comme une sorte de désaveu pour ceux qui prétextent que la limitation du nombre de mandats n'est pas synonyme de démocratie. La démocratie ne se résume pas à la limitation du nombre de mandats . Mais une démocratie, c'est aussi la possibilité d'une alternance. Sans celle-ci, celle-là n'est pas viable

Réunis en plénière ce mercredi 29 juillet 2020, les leaders du Front national pour la défense de la Constitution (FNDC), ont appelé à une manifestation le 6 août prochain. Cette action vise à contraindre Alpha Condé à renoncer au projet de 3ème mandat, mais aussi à la libération de tous les partisans du FNDC incarcérés dans différentes prisons du pays.

Eh bien, voilà, chers camarades, commençons par nous aider nous-mêmes par la défense de la République. Seul pour la patrie, notre sang mérite de couler ; car, malheureusement, nous avons des sangsues en face aujourd’hui. Battons-nous ensemble pour obtenir la justice et la paix pour la Guinée d’une dictature qui est en train de tuer les plus jeunes d’entre nous.

Alpha Condé a un mépris total pour la Guinée et particulièrement pour la Haute Guinée qu’il considère comme sa propriété. Ce mépris est d’autant plus profond que la plupart des cadres de cette région, aujourd’hui occupant des postes dits juteux, ont préféré le silence en vue de continuer à s’enrichir au détriment de leurs frères et sœurs abandonnés dans la pauvreté.

D'après M. Mamadi Kaba, ancien Président de l'Institution Nationale des Droits Humains ( INIDH), le succès des manifestations de janvier et février 2007 dépendait du fait qu'elles étaient menées par la société civile mais très fortement soutenue par les partis politiques. Il reconnaît que la société civile n'aurait pas pu mobiliser à elle seule les millions de Guinéens qui étaient descendus dans la rue. Mais la classe s'était montrée discrète et avait pris soin de laisser le leadership du mouvement aux acteurs de la

Cette milice obéit aux ordres du Ministre de la sécurité Albert Damatang Camara et de ses acolytes Ansoumane Camara dit Baffoé et Fabou Camara. Elle est responsable des tueries et enlèvements des citoyens perpétrés ces derniers temps dans les différents quartiers de Conakry et à l’intérieur du pays.