Image Alt

janvier 2020

C’est aux alentours de 13 heures qu’un reporter de Guineematin.com a été contacté au téléphone pour annoncer cette mauvaise nouvelle. Mamadou Sow « Aladji », un élève de 21 ans, originaire de Sannara, sous-préfecture de Tountouroun (Labé) a été tué par balle à Cosa, dans la banlieue de Conakry ce lundi, 13 janvier 2020. C’est la toute première journée des manifestations illimitées contre le projet d’une nouvelle constitution qui permettrait au président Alpha Condé de briguer un troisième mandat. Mais, elle est déjà ensanglantée ! Élève en

La tension est vive dans la ville minière de Boffa où selon nos informations des manifestations sont signalées depuis 6heures du matin. "Depuis 6heures, la circulation est bloquée. Des barricades sont érigés sur la route nationale ", nous a confié un témoin. Selon nos informations, la route est barricadée vers Tougnifily. Aucun véhicule ne peut passer pour continuer sur Boké. Les forces de l'ordre en nombre insuffisant n'ont rien pu faire pour maintenir l'ordre, apprend-on. Lire la suite sur Africaguinée.com

POINT-INFO DE MI-JOURNÉE N°01  L'appel à la résistance lancé par le FNDC est largement suivi dans plusieurs villes de la Guinée. Cela s'est matérialisé par une paralysie totale des principaux axes routiers, la fermeture des boutiques et commerces, la cessation totale ou partielle des activités ou leur ralentissement selon les lieux. Ces villes en mouvement ou partiellement paralysées sont: Conakry, Boffa, Boké, Kamsar, Sangarédi, Kolabounyi, Kindia, Kouriya, Tanènè, Dubréka, Fria, Coyah, Manéah, Maferinya, Mamou, Dalaba, Télémélé, Pita, Koubia, Labé, Tougué, Mali, Lélouma, Dabola, Dinguiraye, Kankan, N’Zérékoré, Macenta

Le FNDC prend à témoin la communauté nationale et internationale de cette nouvelle forme de répression d’État du gouvernement du Premier Ministre Ibrahima Kassory Fofana à travers une décision qui criminalise le devoir d’assistance aux personnes en danger. Nous dénonçons cette instrumentalisation des hôpitaux qui sont des services publics et condamnons l’injustice et l’exclusion sociale des opposants au 3ème mandat. Le FNDC se réserve le droit de porter ces crimes odieux devant les juridictions nationales et internationales

Suite à la sortie du maire de N’Zérékoré, demandant au Front National pour la Défense de la Constitution de renoncer à sa marche prévue le lundi, 13 janvier 2020, dans la ville, les dirigeants du FNDC-N’Zérékoré se sont réunis au domicile du coordinateur régional de l’UFR en Guinée forestière.

« Tournons La Page » interpelle la CEDEAO, l’Union Africaine, les Nations Unies, l’Unions européenne à mettre en place un groupe international de contact sur la Guinée pour éviter le chaos dans ce pays et par ricochet prévenir la déstabilisation de la sous-région ouest-africaine »

DÉCLARATION N°0 45  L’imminence d’un coup d’État civil a été officiellement annoncé par le Président Alpha Condé le 19 décembre 2019. En conséquence, le FNDC interpelle les Forces de défense et de sécurité à assumer pleinement leur rôle républicain, à tirer les leçons du passé et à refuser d'être un instrument de répression sanglante contre son peuple.  Est-il nécessaire de rappeler le contexte et le rôle fondamental qu’a joué l’armée guinéenne dans l’instauration de la démocratie et de l’État de droit par le transfert du pouvoir

Les Forces de défense et de sécurité comprendront-elles que l’on veut leur charger de tirer les marrons du feu? Il est certain que M Alpha Condé est déterminé à exécuter toutes les menaces qu’il a lui-même proférées contre son propre peuple. Pire, le régime s’active actuellement à planifier des affrontements ethniques dans plusieurs régions du pays en vue de créer le chaos qui servirait de prétexte à leur projet machiavélique. Le FNDC dénonce ce cynisme, alerte la communauté internationale et invite les populations à s’opposer

Nous tenons à vous signifier que vous êtes des citoyens à part entière de cette nation et que l’uniforme qui vous distingue de nous autres citoyens, vous oblige à protéger, défendre, sauvegarder nos vies et nos biens. C’est à ce titre que nous nous adressons à vous. Vous qui êtes nos pères, époux, frères et fils.