Image Alt

septembre 2020

                 COMMUNIQUE N°129 Le FNDC est profondément indigné par l'attaque barbare perpétrée par les services de sécurité au domicile du Kountigui Elhadj Sekhouna Soumah où se réunissaient ce lundi 1er septembre 2020 dans la préfecture de Dubreka, les Sages des 4 régions du pays pour réaffirmer leur opposition au projet de troisième mandat d'Alpha Condé. Cette violation du domicile de la plus haute notabilité de la Basse Côte par les forces de défense et de sécurité sur ordre d'Alpha

DÉCLARATION N°128 Le FNDC a appris ce lundi 31 août 2020, sans aucune surprise, l'annonce de la candidature calamiteuse d'Alpha Condé à un troisième mandat illégal et illégitime. Cette décision outrageuse et conflictogène vient de confirmer la noblesse et la justesse du combat avant-gardiste que mène le FNDC depuis le 3 avril 2019. L’annonce poltronne faite par voie de presse au lieu d’une déclaration solennelle ou personnelle du principal concerné, confirme la peur, le manque total de courage et l’irresponsabilité d’Alpha Condé qui semble prendre la mesure

COMMUNIQUE N°127 Le FNDC est meurtri par un mémorandum conflictogène et haineux daté du 27 juillet 2020 adressé à M. Alpha Condé au nom de la jeunesse de la "communauté" Konia de la Guinée Forestière. Il est intolérable qu'avec l'appui de l'administration publique locale de N'zérékoré un groupuscule de militants du RPG s'arroge impunément le droit de parler au nom de toute une "communauté" pour exiger de l'Etat un règlement de compte, la persécution et la punition injustifiée de citoyens guinéens dans leur propre pays. Ce document

Arrêté suite à son passage dans l’émission « Les Grandes Gueules » de la radio Espace, le 17 avril 2020, Oumar Sylla (dit Foniké Menguè), responsable du Front National pour la Défense de la Constitution a été poursuivi pour certains de ses propos avec des chefs d’accusation comme « menace », « diffusion de fausses informations tendant à troubler l’ordre public »… Mais, l’homme a tenu tête et n’a jamais renié ses propos. Au contraire, responsable des antennes, de la mobilisation et des actions du Front National pour la Défense de la

COMMUNIQUE DE PRESSE TLP s’étonne que les sanctions annoncées à la suite du sommet des chefs d’Etat de la CEDEAO du 20 août 2020 se réfèrent au protocole sur la démocratie et la bonne gouvernance, dont l’institution n’a jamais veillé à l’application au Mali. Les éléments déclencheurs de la crise politique et sociale actuelle au Mali trouvent leur source dans les manquements graves et répétés aux principes de la lutte contre la pauvreté et la bonne gouvernance défendus par ce protocole additionnel. Depuis sa création en

Les examens scolaires prenant fin avec ce mois d’août, les hostilités entre le pouvoir du président Alpha Condé et ceux qui sont opposés au troisième mandat que ses partisans voudraient lui offrir pourraient reprendre octroyer. En tout cas, au niveau du Front national pour la défense de la constitution (FNDC), la plateforme qui fédère tous les opposants à un troisième mandat pour le président sortant, on annonce la fin de la trêve pour le 31 août. Une annonce dont la conséquence, selon Ibrahima Diallo,

« Monsieur le président, la Guinée souffre de beaucoup de maux. Nous voulons que ça change. Mais, notre volonté de faire changer les choses est tuée. Nous sommes brimés, on veut nous voler nos droits ; et, des gens comme Foniké Menguè sortent pour empêcher qu’on nous vole ce qui nous est cher. Au lieu que les voleurs ne soient arrêtés, c’est plutôt les victimes qui sont inquiétés. Pourquoi chaque fois qu’il s’agit d’une revendication de nos droits, l’Etat sort des chars, des camions

Conakry-Au sortir d’une longue journée d’audience jeudi, les avocats de Foniké Menguè, figure de prou du front anti-troisième mandat (FNDC), par la voie de Me Salifou Béavogui, ont exprimé leur sentiment.“Pendant plusieurs heures, comme dans une salle de cinéma ou dans un théâtre, monsieur le procureur de la  République, dans un ton plus ou moins humoristique, s’est évertué à flétrir le Front National pour la Défense de la Constitution, à contester le FNDC, à qualifier le FNDC de tous les noms d’oiseaux, à

A l’issue des débats, le procès d’Oumar Sylla, alias Foniké Menguè, responsable des antennes et des actions du FNDC, se trouve maintenant à la phase des réquisitions et plaidoiries. Et le procureur, qui a ouvert le bal, a réclamé 2 ans de prison et 30 millions de francs d’amende contre l’opposant à un troisième mandat pour le président Alpha Condé, rapporte un journaliste de Guineematin.com qui est sur place. Pour Sidy Souleymane N’Diaye, Foniké Menguè a violé la loi à travers ses propos tenus le

COMMUNIQUE N°126 Prenant acte du changement politique intervenu en République du Mali, le FNDC félicite le Peuple frère pour avoir reconquis sa souveraineté de façon pacifique et responsable. Le FNDC réaffirme son soutien sans réserve à tous les patriotes Maliens, toutes les forces de la nation dont la société civile qui ont inlassablement œuvré, aux côtés du M5-RFP, à la réussite du noble combat du Peuple Malien pour la justice et l’Etat de droit. Le FNDC note avec satisfaction le communiqué de la CEDEAO en date 18