Image Alt

juillet 2020

Vous voulez que les gens prennent les armes contre leur propre pays comme l'avaient fait certains au temps de Conté ? Êtes-vous nostalgiques de l'époque des rébellions armées ? Il est bien vrai que c'est le souhait de certains parce qu'ils pourraient prospérer ainsi dans le trafic d'armes aussi puisque c'est un autre business juteux. Mais ce n'est pas l'option du FNDC

Suspendue depuis des mois en raison de la pandémie de coronavirus, la contestation contre un éventuel troisième mandat du président guinéen Alpha Condé a repris, ce lundi 20 juillet, à Conakry et a été marquée par des heurts entre manifestants et forces de l'ordre. Le gouvernement guinéen a assuré que l'appel à manifester des opposants au chef de l'État n'avait «pratiquement pas été suivi».

Selon des témoins, c’est à 4 heures du matin que trois pick-up de la Brigade de Répression du Banditisme (BRB) et un pick-up de la gendarmerie sont arrivés chez Abdourahmane Sano, le coordinateur national du FNDC, situé à Koloma Soloprimo, dans la commune de Ratoma. Ils sont postés sur les deux issues menant à la maison de l’activiste de la société civile.

Cherif Abdalah Président du GOHA Monsieur Alpha Condé, depuis le lancement du processus pour l’organisation de la présidentielle de 2020, votre pouvoir s’est caractérisé par des actes d’intimidation et de terreur. En témoignent les arrestations arbitraires de « Foninké mangué », d’Ismaël Condé et de tant d’autres susceptibles de gêner votre destin de briguer un 3ème mandat. Que dire du climat de terreur que vous êtes en train d’instaurer en Guinée ?  comment expliquer autrement  l'assassinat de deux jeunes commerçants (un pharmacien à Concasseur et un boutiquier

On ne le dira jamais assez. La Guinée est aujourd’hui à un tournant stratégique de son destin. En raison du fait qu'une majorité a pris faits et causes pour la République contre une minorité d'affairistes préférant leurs intérêts personnels, advienne que pourra. L’heure est plus que déterminante et décisive pour la survie de notre nation. Après avoir remporté une première bataille avec le chaotique double scrutin du 22 mars, Alpha Condé est résolu à triompher de la guerre. Quoi qu’il en coûte. Ainsi, il continue

Nous devons faire de ce 20 juillet une date cruciale de l’histoire de notre pays. Les Guinéens, doivent massivement sortir ce jour-là pour adresser un dernier avertissement au pseudo-professeur qui nous gouverne. Ils doivent lui dire haut et fort : « Annule ta mascarade de référendum, abroge ta constitution bidon, renonce à ton projet toxique de troisième mandat ! » Tous dans la rue et pas seulement à Conakry : à Boké, à Siguiri, à Mali et à Yomou aussi ! Personne ne doit rester

COMMUNIQUE N°120  En prélude à la manifestation du 20 juillet 2020, le FNDC a adressé des courriers d’information aux différentes Mairies concernées.  Indépendamment de tout ordre intimé aux autorités communales par Alpha Condé, le FNDC n’y accorde aucune valeur et maintient la manifestation populaire prévue ce lundi 20 juillet 2020 pour exiger son départ du pouvoir.  Par conséquent, le FNDC appelle tous les militants démocrates, toutes les populations de Conakry, Coyah et Dubréka à s’emparer des rues de leur ville respective pour exiger le départ immédiat de