Image Alt

FNDC

Violence contre les Manifestants : Le FNDC écrit à la CPI

C’est précisément à la Section persécutions et crimes de masse que le Front national pour la défense de la constitution (FNDC) adresse son message. Les opposants à la nouvelle constitution voudraient compter sur « l’effet dissuasif potentiel ou réel que la CPI inspire » et sur la vocation de la Cour à « rendre une justice non pas exclusivement punitive, mais aussi préventive« . Sur les indices qu’il invoque pour justifier sa démarche de saisine de la Cour, le FNDC invoque les propos d’Alpha Condé du 24 mars 2019, au siège du RPG-arc-en-ciel, dans lesquels il invitait ses partisans à se préparer à l’affrontement si nécessaire. Il rappelle également ceux plus récents du ministre de la Sécurité, Alpha Ibrahima Keïra qui, au même siège du RPG, le 21 septembre dernier, disait en substance: « l’ordre public sera maintenu vaille que vaille, coûte que coûte« . Le FNDC n’oublie pas non plus l’interdiction de fait des manifestations depuis plus d’un an. Une interdiction, selon elle, sélective, puisqu’elle n’empêche pas les partisans de la nouvelle constitution de dérouler leurs activités de promotion de cette dernière. Autant de faisceaux qui, aux yeux du FNDC, justifieraient que la CPI veille particulièrement sur la Guinée, en cette veille du déclenchement d’une série de manifestations visant à contraindre Alpha Condé à renoncer à son projet. 

Lisez la suite sur le Djely.com

Ajouter un commentaire