Image Alt

décembre 2019

Aujourd’hui vous n’avez plus le choix que de vous soumettre à la volonté du souverain peuple de Guinée. Votre mandat est terminé, c’est le moment d’aller paisiblement avant qu’il ne soit trop tard, car je vous garantie une chose: rien ne sera plus comme avant.

Le  coordinateur du Front national pour la défense de la constitution (FNDC) dénonce la mauvaise gouvernance du régime actuel. Abdourahamane Sanoh promet que le combat contre un troisième mandat pour Alpha Condé servira de leçons à celui qui le succédera à Sékhoutouréyah en 2020. ‘’Aujourd’hui, le président de la République ne semble pas avoir toutes les capacités nécessaires pour gérer la Guinée. Le pays est dans les mains d’une clique mafieuse qui est en train de piller nos ressources. Un clan prend le

Un bras de fer oppose la mairie de Kaloum au Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC). En prélude à leur manifestation prévue le lundi 6 janvier 2020, les opposants au projet de nouvelle constitution ont adressé une lettre d’information à la municipalité de Kaloum. Mais les autorités communales de Kaloum ont refusé de prendre le courrier, a-t-on appris de source proche du FNDC. « Je suis actuellement dans leur locaux depuis 13heures pour déposer le courrier, mais ils refusent. Quand je suis arrivé,

COMMUNIQUE N°040 Le FNDC continue d’enregistrer des cas de décès parmi ses sympathisants tombés sous les balles d’un pouvoir irresponsable et criminel. Le jeune élève Mamadou Saidou Diallo âgé de 24 ans a été atteint par une balle à bout portant le 07 décembre dernier lorsqu’il regagnait son domicile après l’inhumation des huit dernières victimes des répressions barbares commises sur les sympathisants du FNDC. Il a succombé à ses blessures le lendemain malgré les soins intensifs qu’il a reçus à l’hôpital. La

Communiqué N° 039 Les dizaines de morts par balles et les centaines de blessés enregistrés à travers le Pays lors des manifestations du FNDC prouvent à suffisance la détermination de M. Alpha CONDE à changer la Constitution à l’effet de briguer un 3ème mandat. C’est dans cet esprit que le gouvernement instrumentalise des maires pour empêcher régulièrement le libre exercice des droits et libertés à travers des manœuvres destinées à saboter les actions pacifiques de contestation du projet de 3ème Mandat par le Peuple de Guinée au profit de

Avec la divulgation de la Constitution-bidon que ses sordides officines viennent de lui concocter, Alpha Condé vient de nous prouver que rien ne le fera reculer : ni la force du peuple, ni le regard réprobateur de la communauté internationale. Il lui aurait fallu pour cela un minimum de pudeur, qualité qu’il n’a assurément pas. Il tient à son troisième (voire son quatrième ou cinquième) mandat. Et il l’aura, quitte à cracher sur la morale et le droit et à brûler le pays. Quand, à

Les masques viennent de tomber. Alpha Condé a parlé pour exprimer sa position tant attendue sur la nouvelle constitution. Si étroitement liée au quotidien des Guinéens, à l’état de la démocratie, à l’avenir du pays. Après tant de gâchis en vies humaines, en violence policière, en recul des libertés, en temps de travail, l’heure ne devrait plus être à l’interrogation. Que nenni, hélas ! On ne peut pas ne pas s’interroger en attendant qu’il rentre d’Abuja pour revenir sur ce discours, sûrement rédigé à l’emporte-pièce

Alors qu’un débat sur la nouvelle constitution et un troisième mandat en faveur d’Alpha Condé fait rage en Guinée, les dirigeants ouest-africains ont précisé que la plupart des pays qui organiseront des élections en 2020 en seront à leur cinquième ou sixième cycle électoral et que cela constituera un important test de l’engagement de la CEDEAO en faveur de la consolidation de la démocratie. Saluant les avancées démocratiques réalisées dans les région, la conférence a exhorté les Etats membres de la CEDEAO, devant organiser des